EnglishRetrouvez-nous TwitterVimeoLinkedInYou Tube

Places publiques #DataCity #AMS

23/06/2016 - Le futur des espaces publics

Comment réinventer les espaces publics en s’appuyant sur l’urban data ? Comment partir des attentes des citadins pour réaménager les espaces publics ? Telles sont les questions dont l’Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions (AMS) et La Fabrique de la Cité, partenaires depuis mars 2016, ont débattu le 23 juin dernier lors d’un atelier « Public Urban Squares » à FabCity Amsterdam. Au programme, les exemples de la Place de la Nation à Paris et du Weteringcircuit d’Amsterdam.
Experts néerlandais et français (ville d’Amsterdam, universités de Delft et de Wageningen, NUMA, …) se sont ainsi penchés sur le rôle des technologies et de l’innovation dans la conception et le réaménagement des places publiques. L’occasion de découvrir les résultats de l’initiative DataCity, concours lancé en novembre 2015 par la Mairie de Paris et coordonné par l’accélérateur de start-up NUMA. Nicolas Enjalbert (Innovation Programs Manager, NUMA) a ainsi présenté les expériences menées par Qucit et Padam, start-up accompagnées par DataCity.

Qucit : l’urban data pour réaménager l’espace public

La place de la Nation fait partie des sept places parisiennes que la Mairie de Paris entend réaménager. Mais avant de revoir la conception d’un tel espace, il faut encore comprendre l’usage qu’en font les citadins. Tel est l’objectif poursuivi par Qucit, spécialiste de l’analyse prédictive en matière de mobilité urbaine.
En partenariat avec Cisco, Qucit a installé place de la Nation des capteurs qui ont recueilli pendant plusieurs semaines des données dynamiques sur la qualité de l’air, le bruit et les déplacements des piétons. Ces données dynamiques ont ensuite été croisées avec des données statiques (emplacement des arbres et du mobilier urbain, configuration de la place), des données ouvertes (conditions météorologiques, circulation), ainsi que les résultats d’un sondage mené auprès de passants. Qucit a ensuite utilisé cette data pour construire un indice de confort des usagers, fondé sur de multiples critères : facilité d’orientation, propreté, impression de sécurité, beauté de l’environnement, …
Au cœur de ce projet, le souci d’enrichir la compréhension du ressenti des usagers de la Place de la Nation, d’identifier les données qui influent sur ce ressenti, et de mettre à jour des corrélations pertinentes (par exemple, entre la densité de la circulation piétonne et le stress éprouvé). Les travaux de Qucit auront permis de construire un modèle de prédiction du confort des usagers dans l’espace public, et de mettre ces données innovantes à disposition des urbanistes, qui pourront dès lors quantifier l’impact de toute mesure de réaménagement de l’espace urbain. Mais le recueil de données sur les pratiques des individus dans l’espace public permet également à ces derniers de se réapproprier ces espaces, qu’ils participent à reconcevoir.

Padam : le bus à la demande pour compléter l’offre de transports publics

Parmi les jeunes pousses accélérées dans le cadre de DataCity, on relève également la start-up Padam et son système de minibus partagés à la demande, que l’utilisateur peut commander par le biais d’une application mobile. Testé à l’échelle d’un quartier du 19ème arrondissement de Paris, où circulent de micro-lignes de bus coûteuses et à l’efficacité non prouvée, le dispositif implémenté par Padam avec la participation de VINCI Energies entendait optimiser les déplacements en commun dans des quartiers mal desservis.
Le projet aura permis de mettre à jour les différences d’efficacité, de fonctionnement et de coût entre lignes de bus fixes et à la demande. Si l’expérimentation au sein du 19e arrondissement a maintenant pris fin, restent à identifier d’autres zones peu ou mal desservies, dans lesquelles la solution que propose Padam serait susceptible de devenir une alternative attractive aux modes de mobilité existants.
Un succès, donc, pour cette première édition de DataCity qui aura donné aux acteurs privés et publics l’occasion de collaborer au service de l’innovation en ville, en réconciliant les compétences techniques et l’expertise des start-up en matière de données avec la vision plus globale des urbanistes et acteurs publics.
AMS et La Fabrique de la Cité entendent poursuivre leurs travaux sur l’aménagement des espaces publics en formulant, dans les mois à venir, des propositions croisées fondées sur leurs expériences à Paris et Amsterdam.

Événements sur ce thème

Espaces publics, sport et inclusion sociale - Atelier de design thinking
Cycle de conférences - le 17 mars 2017 - Atelier d'art Le 6b - Saint-Denis