Les Rencontres des villes moyennes : troisième édition

Événement

La Fabrique de la Cité vous invite à prendre part à la troisième édition des Rencontres des villes moyennes, en direct de Saint-Dizier les 28 et 29 septembre 2022. Comment révéler le potentiel des villes moyennes ? N’est-il pas temps de revendiquer un droit à la ville en milieu rural ? Quelles stratégies de développement territorial à l’heure des limites planétaires ? Des élus et des experts de haut niveau, accueillis par Quentin Brière, Maire de Saint-Dizier, Président de la Communauté d’agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise, débattront des enjeux du développement et de la réindustrialisation des villes moyennes et de leur bassin de vie, à Saint-Dizier et en ligne.

La troisième édition des Rencontres des villes moyennes met à l’honneur Saint-Dizier, ville moyenne du Grand Est au riche passé industriel, qui fait face au défi du développement économique et de la réindustrialisation. Au travers des regards croisés d’élus, d’acteurs économiques et de chercheurs, le programme que nous vous invirons à découvrir entend contribuer à changer la manière dont ces territoires sont perçus, vécus et conçus.

Inscrivez-vous en ligne pour nous rejoindre en ligne et en direct
depuis Saint-Dizier les 28 et 29 septembre 

Troisième édition des Rencontres des villes moyennes à Saint-Dizier | 28 et 29 septembre 2022

Cette troisième édition des Rencontres des villes moyennes à Saint-Dizier suivra deux fils directeurs : celui des visites de Saint-Dizier, entre ciel et lac – et celui de la réindustrialisation des villes moyennes et de leurs bassins de vie. 

Nous aborderons cette dernière question selon quatre perspectives complémentaires. Celle, d’abord, de l’image de ces territoires : comment révéler le potentiel des villes moyennes ? Le deuxième angle est d’ordre plus politique : n’est-il pas temps de revendiquer un droit à la ville en milieu rural ? La troisième approche est d’ordre plus économique et met en question les stratégies de développement territorial à l’heure des limites planétaires. Enfin, nous nous interrogerons sur la méthode : à la croisée des enjeux de transition, de cohésion territoriale et de gouvernance, le débat autour d’un retour à une forme de planification est devenu central.  

Inscriptions

Pour nous rejoindre en ligne et en direct les 28 et 29 septembre, inscrivez-vous sur Eventbrite

Vous souhaitez nous rejoindre à Saint-Dizier les 28 et 29 septembre ? Prenez contact avec Lea Legrand (places limitées).

Aperçu du programme

Révéler le potentiel des villes moyennes

Si de très nombreuses villes moyennes, à l’image de Saint-Dizier, ont connu de grandes difficultés, en particulier sur le plan économique, elles aspirent aujourd’hui à devenir une composante essentielle du maillage territorial français. La réindustrialisation du pays est un vœu politique fort exprimé par le gouvernement, et de nombreuses villes moyennes bénéficient d’une importante tradition industrielle et d’un grand nombre de friches permettant d’accueillir de nouvelles usines, essentielles à l’heure de l’objectif « zéro artificialisation nette » (ZAN). Plusieurs études soulignent de plus combien les Français aspirent à la qualité de vie offerte par les villes de taille moyenne. Aussi, que faut-il révéler ? Sur quels leviers s’appuyer ? Quelles actions entreprendre pour les acteurs du territoire ?  Comment l’industrie peut-elle se révéler un facteur essentiel du renouveau de ces villes, et quels secteurs faut-il privilégier à l’heure de la décarbonation ? Penser de nouvelles stratégies territoriales et industrielles des villes moyennes paraît un impératif pour leur permettre un développement de long terme et le renouvellement de leur image, trop souvent dévalorisée. 

— Avec :

• Yohann Caillot, président-directeur général, Miko
• Jean-Christophe Fromantin, maire, Neuilly-sur-Seine
• Rollon Mouchel-Blaisot, préfet, directeur du programme national Action coeur de ville
• Anaïs Voy-Gillis, chercheuse associée, CRESAT ; directrice associée, June Partners

* Cette session pourra être suivie à distance, en direct de Saint-Dizier. 

Table-ronde des maires – Le droit à la ville en milieu rural

N’est-il pas temps de revendiquer un droit à la ville en milieu rural ? Loin de la vision d’une ville du quart d’heure, on peut puiser dans la radicalité de l’œuvre initiale d’Henri Lefebvre (Le droit à la ville, 1968) des pistes permettant de faire émerger un récit positif pour le devenir des villes moyennes et de leurs bassins de vie. Ce droit s’articule autour de deux polarités : il s’agit, d’une part, d’un droit d’accès aux ressources urbaines et, d’autre part, d’un droit des habitants à se réapproprier le processus d’urbanisation. N’est-ce pas aux villes moyennes de proposer ce droit à la ville en milieu rural ? Comment favoriser l’accès aux ressources urbaines dans des territoires peu denses ? Comment favoriser la participation des habitants dans l’élaboration des projets d’aménagement ? Comment favoriser l’accès à l’emploi industriel ?

Avec la participation des maires Quentin Brière (Saint-Dizier), Christophe Bazile (Montbrison), Jean-Pierre Bouquet (Vitry le François), Jean-Christophe Fromantin (Neuilly-sur-Seine), Olivier Gacquerre (Béthune), Frédérique Macarez (Saint-Quentin), David Marti (Le Creusot), Boris Ravignon (Charleville-Mézières), Marie-Hélène Thoraval (Romans-sur-Isère), Laurent Trogrlic (Pompey), Jean-Marc Vayssouze-Faure (Cahors)…
Animation par Emmanuel Trémouille, Senior Manager, EY

* Cette session pourra être suivie à distance, en direct de Saint-Dizier. 

Le devenir des friches à l’heure du zéro artificialisation nette des sols

Introduit par la loi Climat et résilience, l’objectif zéro artificialisation nette des sols (ZAN) marque un tournant dans les politiques d’aménagement en France. Si depuis plusieurs décennies, différentes politiques de sobriété foncière ont pu être expérimentées, l’objectif ZAN est d’une portée supérieure : il vise à stopper à horizon 2050 la quantité nette de surface artificialisée. Dans ce contexte, les nombreuses friches dans les villes moyennes, héritées de la désindustrialisation ou de changements d’usage (vacances commerciales, fermetures de sites) constituent un atout pour continuer leur développement sans artificialiser. Comment mobiliser les friches au service d’un projet de territoire ? Quelle coopération public-privé développer pour mobiliser ces fonciers ? Quel bilan tirer du fonds friche ?

— Avec :

• Philippe Bihouix, directeur général, AREP
• François Bost, professeur de géographie économique et industrielle et porteur du projet ANR « Innovation, réindustrialisation des territoires et transformation du travail », Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA)
• Lucile Schmid, vice-présidente de La Fabrique Écologique, membre du comité d’orientation de La Fabrique de la Cité
• Isabelle Spiegel, directrice de l’environnement, groupe VINCI

* Cette session ne pourra être suivie à distance, mais l’enregistrement des échanges sera mis à votre disposition dans les jours suivants. 

Changer de modèle : vers un retour de la planification ?

À la croisée des enjeux de transition, de cohésion territoriale et de gouvernance, le débat autour d’un retour à une forme de planification est devenu central pour engager les transformations nécessaires de notre système productif et le mettre en conformité avec les Accords de Paris. Pourtant, la notion de « planification », qu’elle soit territoriale ou sectorielle, charrie avec elle son lot d’ambiguïtés, au point qu’il n’est pas aisé de s’accorder sur le contenu même de ce terme. Annonce-t-elle un grand retour de l’État, alors même que ce dernier est toujours resté omniprésent dans l’économie française ? S’agit-il d’un changement de modèle dans notre conception organique de l’État, et si oui,  lequel ? S’agit-il d’un changement de méthode dans les relations qu’entretient l’État avec les territoires et le secteur privé ? Et dans ce cas quelle place pour les villes moyennes dans ce retour à la planification ?  

— Avec :

• Diana Diziain, directrice déléguée, Afilog
• Cécile Duflot, ancienne ministre, directrice générale, Oxfam France
Émilien Gervais, chargé de mission Territoires, France Stratégie
• Thomas Grjebine, responsable du programme scientifique Macroéconomie et finance
internationales, CEPII
Philippe Haffner, président-directeur général, Haffner Energy
• Benoit Leguet, directeur, I4CE et membre du Haut Conseil pour le Climat 

* Cette session pourra être suivie à distance, en direct de Saint-Dizier. 

La Fabrique de la Cité

La Fabrique de la Cité est un think tank dédié à la prospective urbaine fondé en 2010 à l’initiative du groupe VINCI, son mécène. Les acteurs de la cité, français et internationaux, y travaillent ensemble à l’élaboration de nouvelles manières de construire et reconstruire les villes.

Receveznotre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Inscription validée ! Vous recevrez bientôt votre première newsletter.