À propos

Au cours des Trente glorieuses, le modèle de développement fordiste de l’urbain a conduit à privilégier l’étalement des villes et les aménagements périphériques, menant à l’émergence de la banlieue. Dans un rapport binaire centre-périphérie, ce modèle a conduit à un appauvrissement fonctionnel, infrastructurel, serviciel voire budgétaire des centres urbains.

À partir des années 1980 toutefois, une réelle inversion spatiale commence à s’observer : celle d’un lent retour en ville des populations, des activités et des capitaux, sous la forme, timide d’abord, d’une gentrification résidentielle et/ou commerciale. Ce mouvement s’est ensuite accéléré et généralisé dans les années 2000, donnant lieu, en 2019, à un bilan plus nuancé, dans lequel les périphéries résidentielles urbaines apparaissent comme les grandes perdantes des deux dernières décennies d’aménagement et de politiques publiques, dont la crise des gilets jaunes serait en partie l’expression.

Attentive à l’actualité mais aussi aux processus de long terme, La Fabrique de la Cité entend interroger le retour de l’économie en (centre-)ville dans une triple dimension :

  • La spatialisation du phénomène, les dynamiques urbaines qui l’accompagnent et leurs grands paradigmes urbains ;
  • L’économie politique du retour de l’économie en ville et les modèles capitalistiques associés ;
  • Les modalités de la dynamique de transition entre le modèle fordiste et le modèle post-fordiste de la ville, ses facteurs politiques et les tensions sociales qui y sont associées.

 

Mobilité sur les distances intermédiaires

Voir ce projet

Recevez l’Instant Urbain

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication mensuelle.

Inscription validée ! Vous recevrez bientôt votre premier numéro