Édito

Une rue nommée désir

Une beauté glaçante et dérangeante : c’est ce que nous donnent à voir les photos des espaces publics les plus emblématiques des métropoles prises pour le New York Times. Connus pour leur grouillement incessant, les voilà vides – conséquence la plus visible du confinement de 2,6 milliards de personnes pour enrayer la dynamique exponentielle de la pandémie liée au coronavirus.

« Restez chez vous » : l’épidémie fait subitement de l’espace public un espace de danger. Un danger d’autant plus pernicieux et anxiogène qu’il est invisible, depuis le malade asymptomatique jusqu’au banc public ou au plastique du paquet de pâtes sur lequel s’est posé le virus.

Mais le confinement fait aussi de l’espace public un espace du désir : pouvoir s’y retrouver à nouveau signifiera le recul de l’épidémie. En attendant, des alternatives sont trouvées dans l’espace physique – avec des apéritifs organisés entre balcons – comme dans l’espace virtuel – depuis les visio-conférences jusqu’aux concerts retransmis en live depuis le salon des artistes, qui, tous, connaissent un franc succès, comme le montrent les sommets atteints en bourse par le titre de Zoom.

Besoin de contacts, soif de s’informer et de comprendre, là se trouve peut-être une des bonnes nouvelles tant attendues dans ce contexte sombre : la crise actuelle remet en avant le double sens du terme « espace public » en français, celui, d’une part, d’espace physique permettant le vivre-ensemble et la rencontre avec l’autre, et, d’autre part, d’espace abstrait du débat au sens d’Habermas. Elle nous révèle, quoique dramatiquement, combien ces deux espaces sont les piliers fondamentaux de nos sociétés démocratiques.

Pas le temps de lire ? Chaque semaine, La Fabrique de la Cité s’occupe de vous et vous propose une revue de liens.  Consulter la revue de lien #22 ici.

Pour rester informés de nos prochaines publications, ne manquez pas de vous abonner à notre newsletter et de suivre nos comptes Twitter et LinkedIn.

Actualités

La Fabrique de la Cité

La Fabrique de la Cité est un think tank dédié à la prospective urbaine fondé en 2010 à l’initiative du groupe VINCI, son mécène. Les acteurs de la cité, français et internationaux, y travaillent ensemble à l’élaboration de nouvelles manières de construire et reconstruire les villes.

Recevez l’Instant Urbain

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication mensuelle.

Inscription validée ! Vous recevrez bientôt votre premier numéro