Édito

Pourquoi La Fabrique de la Cité s’intéresse au rôle de l’État dans la transition bas carbone des mobilités

Depuis plus d’une dizaine d’années, La Fabrique de la Cité mène des travaux de réflexion prospective visant à répondre aux grands enjeux urbains de l’époque. À chaque publication, nous avons eu à cœur de penser le rôle éminent des villes, des entreprises et de la société civile pour résoudre les problèmes complexes qui sont devant nous, tout en formulant des propositions pour développer leur capacité d’agir. Alors, pourquoi La Fabrique de la Cité propose-t-elle d’ouvrir une réflexion sur le rôle de l’État pour relever le défi de la transition bas carbone des mobilités ?

La principale raison tient au fait que nous prenons acte d’un constat qui ne fait pas encore consensus : l’inévitable bifurcation écologique ne sera pas forcément heureuse. Relever le défi climatique nécessite d’imaginer de nouvelles stratégies d’action publique. Dans ce contexte, nos récents travaux font écho au dernier ouvrage de Pierre Veltz, L’économie désirable (2021), où il appelle à un « grand retour de l’État » sans pour autant réussir à clarifier le positionnement de ce dernier et l’articuler avec les échelles infra- et supra-nationale. Alors, comment avancer ? À mon sens, les réflexions portées par le courant de l’institutionnalisme américain sont d’un recours utile pour avancer.

C’est dans cette perspective que nous avons proposé d’avancer en deux temps pour concevoir un nouvel âge de l’État que nous appelons de nos vœux : d’abord, nous avons avancé l’idée d’un État catalyseur de transition. Sachant que le catalyseur est défini en chimie comme une substance qui augmente la vitesse d’une réaction sans paraître y participer, l’État catalyseur de transition a pour objectif d’accélérer la vitesse de la transition vers une société bas carbone sans pour autant se substituer à l’ensemble des acteurs qui doivent prendre leur part de responsabilité (entreprises, collectivités territoriales, citoyens). Ces précisions permettent d’écarter de potentiel malentendu : dans notre conception, le retour de l’État ne s’inscrit pas dans les conceptions traditionnelles du jacobinisme, du colbertisme ou du socialisme. Dans un second temps, nos prochains travaux s’orienteront sur le volet social en travaillant sur l’État providence.

Pas le temps de lire? La Fabrique de la Cité s’occupe de vous.

 

Recevez notre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Ces autres publications peuvent aussi vous intéresser :

Le regard d’Étienne Achille sur Cahors

Retour de Cahors

INCENDIE

Des lendemains qui chauffent

La Fabrique de la Cité

La Fabrique de la Cité est un think tank dédié à la prospective urbaine fondé en 2010 à l’initiative du groupe VINCI, son mécène. Les acteurs de la cité, français et internationaux, y travaillent ensemble à l’élaboration de nouvelles manières de construire et reconstruire les villes.

Receveznotre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Inscription validée ! Vous recevrez bientôt votre première newsletter.