Édito

La lutte contre le changement climatique se joue aussi sous nos pieds

Il y a quelques jours, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) alertait une nouvelle fois sur la nécessité d’agir avec urgence afin d’enrayer le changement climatique. Ce dernier volet, portant sur les solutions à adopter face à la crise climatique, met en avant avec un degré de confiance élevée, le rôle joué par les zones urbaines. Celles-ci constituent une forte opportunité pour pouvoir accroitre l’efficacité des ressources et de permettre une décarbonation à large échelle.

Parmi les centaines de recommandations formulées, le rapport pointe l’implication que “l’expansion urbaine” peut avoir sur la perte des terres agricoles et forestières et sur le déstockage de carbone que cela induit. En effet, le sol est un des principaux puits de carbone de la planète. Il stocke deux à trois fois plus de carbone que ce qui est présent dans l’atmosphère. Le changement climatique se joue donc en parti sous nos pieds et la planification territoriale possède un rôle déterminant pour protéger les sols.

En France, la capacité des sols à stocker du carbone est en baisse depuis plus d’une dizaine d’années. Or, la Stratégie Nationale Bas-Carbone table sur un accroissement de leur capacité de stockage afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Les stocks de carbone des sols pouvant prendre plusieurs dizaines d’années à se reconstituer, leur protection est un corolaire indispensable à l’atteinte de cet objectif.

C’est dans cette optique que La Fabrique de la Cité propose de prioriser l’objectif climatique dans la mise en œuvre du ZAN. Il s’agit de l’objet de notre nouvelle note intitulée : L’élaboration d’une politique zéro artificialisation nette des sols au service de la Stratégie Nationale Bas-Carbone.

Ainsi, pour mettre le ZAN au service de l’objectif climatique, La Fabrique de la Cité propose :

  1. De donner la priorité à l’objectif climatique dans la définition légale de l’artificialisation et de la compensation
  2. De faire des stocks de carbone des sols un critère déterminant tant dans l’élaboration des différents documents de planification territoriale (PLU, SCOT) qu’au sein des rapports triennaux locaux
  3. De renforcer juridiquement la protection des sols aux stocks de carbone élevés via la création d’une nomenclature nationale des sols et la création d’un nouvel outil juridique pour les collectivités locales.

Pour débattre autour de l’objectif ZAN, La Fabrique de la Cité vous donne rendez-vous en ligne, le 20 avril à 18h. Nous recevrons :

  • Julien Chambon, maire de Houilles et conseiller départemental des Yvelines
  • Laurent Morel, associé Carbone 4 et Vice-Président du Shift Projet
  • Cédric Le Guillou, responsable technique en gestion agroécologique chez Auréa et docteur en agronomie

Pas le temps de lire? La Fabrique de la Cité s’occupe de vous.

Recevez notre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Ces autres publications peuvent aussi vous intéresser :

La Fabrique de la Cité

La Fabrique de la Cité est un think tank dédié à la prospective urbaine fondé en 2010 à l’initiative du groupe VINCI, son mécène. Les acteurs de la cité, français et internationaux, y travaillent ensemble à l’élaboration de nouvelles manières de construire et reconstruire les villes.

Receveznotre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Inscription validée ! Vous recevrez bientôt votre première newsletter.