Édito

Les maires, premiers acteurs du développement territorial

« Vous étiez là ! À chaque étape, vous avez été là. ! Chaque jour, chaque nuit, chaque week-end, notre capacité à tenir a été la vôtre ! » s’est exclamé Emmanuel Macron, le 18 novembre, en clôture du congrès des maires. Le président de la République y a tenté de défendre son bilan devant les élus locaux et a surtout salué l’action des maires, en première ligne durant la crise des « gilets jaunes » ou au cours de l’épidémie de COVID-19.

« Les maires en première ligne face aux crises », c’était d’ailleurs le thème de cette 103ème  édition du Congrès des maires et des présidents d’intercommunalité de France. Le rôle des maires y a été mis à l’honneur prouvant que ceux-ci étaient capables de travailler en bonne intelligence avec leur ecosystème et surtout avec l’État local. Premiers acteurs du développement territorial, 13 élus locaux nous partagaient leur vision de leur territoire lors de 2ème édition des Rencontres des villes moyennes organisées par La Fabrique de la Cité à Cahors

À cette occasion, Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire de Cahors, a insisté sur le rôle des villes moyennes, ces « villes d’équilibre », qui n’est pas celui de « recréer le modèle métropolitain, à une échelle réduite », mais de devenir acteurs d’un nécessaire rééquilibrage territorial pour répondre aux aspirations des Français de conjuguer centralité dynamique et disponibilité de l’espace, proximité avec la nature et qualité de vie.

Paroles d'élus ép.7 : avec Jean-Marc Vayssouze-Faure à Cahors

Les villes moyennes sont-elles des « villes d’équilibre » comme le défend le maire de Cahors Jean-Marc Vayssouze-Faure ? Cahors par sa trajectoire spécifique démontre que les villes moyennes peuvent développer une stratégie de développement territorial ambitieuse qui ne copie pas les recettes des métropoles, mais sait, en capitalisant sur ses atouts, servir de relais et de complément à la métropole, pour des villes de rang semblable ou inférieur.

Après Aurillac, Lens, Charleville-Mézières et Vierzon, La Fabrique de la Cité s’est interessée à Cahors, figure de la ville « d’équilibre » forte de son attractivité, de sa désirabilité, assises sur la tradition de son identité duale nature/culture, et sur sa personnalité, forte, enracinée.

→  Et en bonus, laissez vous voyager dans le Lot au gré des mots d’Étienne Achille, membre du Comité d’orientation de La Fabrique de la Cité. 

Pas le temps de lire ? Chaque semaine, La Fabrique de la Cité s’occupe de vous et vous propose une revue de liens.

Recevez notre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Ces autres publications peuvent aussi vous intéresser :

Le regard d’Étienne Achille sur Cahors

Retour de Cahors

Bayonne

Rééquilibrage

Vue aérienne de Vierzon

Vierzon, à la croisée des chemins

La Fabrique de la Cité

La Fabrique de la Cité est un think tank dédié à la prospective urbaine fondé en 2010 à l’initiative du groupe VINCI, son mécène. Les acteurs de la cité, français et internationaux, y travaillent ensemble à l’élaboration de nouvelles manières de construire et reconstruire les villes.

Receveznotre newsletter

Restez informé des études et de l’actualité de La Fabrique de la Cité en vous inscrivant à notre publication hebdomadaire.

Inscription validée ! Vous recevrez bientôt votre première newsletter.